De l’open démocratie aux open services, et l’open innovation, les différentes facettes de l’open data.

OpenDataSoft a présenté à Collaboratif-Info sa vision de l’open data et la façon dont sa solution contribue au développement de l’open data.

Administrations, collectivités, entreprises innovantes, l’open data annonce un changement profond dans les modèles de gouvernance des organisations.

Bonne lecture: OpenDataSoft, un portail dédié au partage de données

en attendant les annonces d’OpenDataSoft sur ses solutions début 2012 …

Texte de l’article d’Olivier Roberget:

« Les promesses de l’Open Data seront atteintes lorsque sera réglée la question de l’acquisition des données », estime Jean-Marc Lazard, co-fondateur avec deux associés d’OpenDataSoft, éditeur d’un portail en mode Saas dédié au partage de données.

La mise en ligne d’un fichier CSV brut, pratique courante, n’est pas une solution pleinement satisfaisante. Elle devrait s’accompagner d’un minimum de traitements pour rendre les données explicites et intelligibles en vue de faciiliter leur exploitation et l’apparition de nouveaux services.

La start up française propose un ensemble de mécanismes et d’interfaces pour améliorer la qualité des données : renommage des intitulés de champs, ajout de commentaires, normalisation des noms de rue, transcodage pour obtenir des coordonnées de géolocalisation, calcul de dates…

Créer des hubs de données

Cette étape de normalisation favorisera la création de nouveaux jeu de données en s’appuyant sur des axes temporels ou géographiques. L’idée de la start up est de créer des hubs de données.

En pratique, l’alimentation de la plate-forme OpenDataSoft peut se faire selon 2 modes, via l’import de fichiers ou en se branchant directement sur la source de données.

Architecture d'OpenDataSoft

L’architecture de la plate-forme OpenDataSoft

OpenDataSoft cible tout type d’organisation cherchant à partager ses données. Celles-ci n’étant pas nécessairement publiques. De grands groupes privés qui s’engagent dans des programmes d’innovation ouverte sont également concernés, néanmoins les collectivités territoriales constituent une cible privilégiée. La solution embarque également un moteur de recherche, celui d’Exalead, la société dans laquelle travaillait Jean-Marc Lazard il y a encore quelques mois.

Les bénéfices d’une approche Open Data

Le fondateur d’OpenDataSoft cite le cas d’un conseil général qui a ajouté la dimension Open Data dans l’appel d’offres concernant les transports. Les prestataires qui répondent devront accepter d’exposer une partie des données collectées dans le cadre de leur activité.

C’est un moyen pour le conseil général de se réapproprier une information qui lui servira à mieux orchestrer les services de transport au sein du département.

L’exposition des données a un autre mérite : elle va contribuer à améliorer leur qualité. Les producteurs seront amenés à mieux contrôler ce que renferment leurs bases, sachant qu’une partie sera exploitée par des partenaires. On observe d’ailleurs le même mouvement, dans le monde non structuré, lorsqu’une entreprise déploie un moteur de recherche d’entreprise.

La qualité des données pourrait aussi être l’affaire des consommateurs des informations. Un des développements imaginés par la start up est de permettre aux clients (internautes ou entreprises) d’enrichir le jeu de données par des remarques ou des corrections. « On passe d’une logique de flux à une logique d’écosystème », résume Jean-Marc Lazard.

La plate-forme OpenDataSoft est commercialiséeen via un abonnement annuel, fonction du volume de d’enregistrements. Le portail proposé peut être mis aux couleurs de l’organisation et personnalisé via des feuilles de styles.

L’une de ses particularités, par rapport à d’autres offres spécialisées, est de proposer deux contrats d’hébergement en fonction du niveau de disponiblité exigé.