Tout savoir sur l’Open Data

Tout savoir sur l'open data

Plus qu’une tendance et véritable enjeu pour les institutions, la donnée ouverte est considérée comme un vecteur de transparence, de lien social ou encore d’évaluation. Vous souhaitez connaître ce phénomène ? Cet article vous propose justement de tout savoir sur l’Open Data (ou données ouvertes) en France et à travers le monde.

L’Open Data : une histoire, un mouvement

Tout savoir sur l’Open Data : commençons par une définition

Les données ouvertes ou Open Data sont des informations accessibles librement et gratuitement, sous la forme de fichiers respectant des formats interopérables.

Ces données ouvertes peuvent être d’origine publique : émanant des services publics, de collectivités, de communes. Ces données peuvent également être d’origine privée : provenant d’entreprises et d’institutions dont les données concourent à des projets d’utilité publique.

La notion d’Open Data n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard.

Open Data et citoyenneté, vers la naissance d’un mouvement

L’Open Data, c’est, avant tout, une philosophie, une volonté citoyenne, celle de considérer l’information publique comme un bien commun.

Ce mouvement trouve ses origines aux États-Unis. En 1966, la loi américaine pour la liberté d’information, Freedom of Information Act, permet un libre accès aux documents administratifs. Cette mesure, prise lors de la guerre du Viêt Nam, connait des restrictions au cours des décennies qui suivent. Le mouvement trouve alors un second souffle, en lien avec Internet et la quantité de données générées, avec une association américaine, en Californie, dont l’objet vise à renforcer, dynamiser le débat démocratique et améliorer le service public.

La Sunlight Foundation réunit donc en 2007 des personnalités du monde numérique partisanes de l’Open Government, pour définir 10 principes de l’Open Data. L’objectif clairement affiché est d’en obtenir l’adoption par les candidats à l’élection présidentielle américaine.

Les principes et critères de l’Open Data

tout savoir sur l'open data

Les 10 principes pour l’ouverture de l’information gouvernementale de la Sunlight Foundation posent les bases et les caractéristiques des données ouvertes :

  • complètes,
  • primaires,
  • fraîches,
  • accessibles,
  • électroniquement lisibles par une machine,
  • accessibles sans discrimination,
  • disponibles sous des formats ouverts,
  • disponibles sous licences ouvertes,
  • accessibles de façon pérenne en ligne,
  • sans coût d’utilisation.

En 2010, Tim Berners-Lee, l’un des inventeurs du Web, établit une échelle de qualité de l’Open Data qui complète ces 10 principes :

★ Données non filtrées « dégradées », quel que soit leur format


★ ★ Données disponibles en formats structurés (tabulaires en CSV, XML, Excel, RDF)


★ ★ ★ Données libres d’être exploitées juridiquement (licences) et techniquement dans des formats non propriétaires

★ ★ ★ ★ Données accessibles via des URL afin de pouvoir pointer dessus

★ ★ ★ ★ ★ Données liées à d’autres données pour les contextualiser et les enrichir.

Élu Président des États-Unis en 2008, Barack Obama tient compte de ce mouvement citoyen, de ces critères et de cette échelle de données pour mettre en place une politique de libéralisation des données.

En 2013, il signe un executive order dont les dispositions portent sur l’ouverture des données publiques sous des formats exploitables afin de permettre leur réutilisation.

Openness in government strengthens our democracy, promotes the delivery of efficient and effective services to the public, and contributes to economic growth… the default state of new and modernized Government information resources shall be open and machine readable.

President Barack Obama
Executive Order 13642: Making Open and Machine Readable the New Default of Government Information

La France et les données publiques ouvertes

Données ouvertes et réglementation

En Europe, la donnée ouverte est encadrée par des réglementations légiférées au Parlement européen dès 2003.

En France, la Commission d’Accès aux Documents administratifs créée en 1978, assure la bonne application de l’ouverture et la réutilisation des données. Au-delà d’une loi, la CADA pose les prémisses de l’Open Data et concrétise le droit d’accès pour tous, aux documents d’une administration dans le cadre de sa mission de service public.

Le projet de loi pour une république numérique, actuellement en cours de discussion, vise à moderniser l’action publique et à renforcer l’ouverture des données ouvertes publiques dans le but :

  • d’améliorer l’action publique et le fonctionnement de la démocratie,
  • de développer des services innovants.

Il faut savoir qu’aujourd’hui l’ouverture des données est encouragée pour les collectivités locales de plus de 3500 habitants.

Et concrètement, en quoi l’Open Data vous concerne ?

Même si la réglementation européenne date de 2003, l’Open Data en France est un fait plus récent. C’est en effet à partir de 2010 que l’ouverture des données se développe. Rennes et Paris sont fers de lance du mouvement d’ouverture des données. Paris ouvre une plate-forme de diffusion de données publiques et cartographiques, ParisData, en 2011.

paris-open-data-plateforme-opendatasoft

La plate-forme Open Data ParisData

De nombreuses collectivités ont également amorcé des réflexions sur l’appropriation et la visualisation des données par les citoyens. Depuis plusieurs années, les initiatives se multiplient, avec comme finalité une volonté de transparence, et d’utilité en direction des citoyens, des usagers, des différents acteurs, économiques notamment, et partenaires.

Quelques exemples d’ouverture de données en France

Pour une vue globale de l’Open Data, nous vous invitons à consulter la liste des portails de données ouvertes à travers le globe. Cette liste, établie par OpenDataSoft en novembre 2015, donne le nom du portail, de l’organisation initiatrice et sa localisation. 1600 portails ont été répertoriés à travers cette liste. Une carte du monde permet de visualiser et de localiser ces portails. En France, les 150 portails recensés émanent essentiellement de collectivités, de communes et d’entreprises publiques.

La France des portails Open Data

Pour mieux comprendre l’intérêt de l’ouverture des données publiques, zoomons sur la ville d’Issy-les-Moulineaux, pour qui l’ouverture des données répond à une attente exprimée par les habitants et les acteurs de son territoire. L’objectif et le défi consistent à développer un outil apte à rendre les données compréhensibles, les convertir en services et en opportunités économiques. Data.issy.com est ainsi une plate-forme intuitive qui permet de générer des cartes, des agendas géolocalisés, il est également possible de visualiser le rapport financier de la ville à travers ses chiffres-clés.

D’autres exemples illustrent tout le potentiel de l’Open Data

Repartons aux États-Unis où Baltimore établit son budget grâce à l’Open Data. La ville ne raisonne plus en matière de départements, mais d’actions prioritaires : quartiers plus sûrs, bonnes écoles… Un travail d’analyse permet ensuite d’allouer les ressources aux besoins réels.

tout-savoir-sur-lopen-data-baltimore

Le portail Open Data de la ville de Baltimore.

Nous pouvons vous présenter de nombreux projets au service de la santé, de la démocratie locale, des transports… Nous pouvons également vous écouter et échanger sur votre projet : quelles données souhaitez-vous ouvrir ? Pour quels objectifs ? Au service de qui ?

 


Vous souhaitez ouvrir vos données ?

Recevez votre guide gratuit maintenant ! Il réunit les 10 étapes essentielles pour bien amorcer votre projet Open Data.

Téléchargez le guide Open Data d'OpenDataSoft

Related Posts