Les oeuvres et trésors du patrimoine se dévoilent grâce à l’open data

open data culture opendatasoft

Les Journées européennes du patrimoine (ou Journées Portes ouvertes dans certains pays) ont eu lieu le week-end du 15 et 16 septembre 2018. Instaurée en 1984, cette manifestation permet de découvrir de nombreux édifices, monuments et autres espaces habituellement fermés au public et de développer l’accès au patrimoine architectural en Europe. Lors des Journées européennes du patrimoine, les visiteurs ont la possibilité d’explorer de célèbres sites généralement fermés au public comme le palais de l’Élysée, lieu de travail et de résidence du président français.

L’occasion est idéale pour en apprendre davantage sur l’open data dans le domaine de la culture ! OpenDataSoft souhaite vous présenter trois initiatives dont les résultats seront susceptibles de vous donner des idées pour développer l’accès à l’art dans votre propre sphère !

L’open data au ministère de la Culture

En décembre 2016, le ministère de la Culture a lancé son portail open data. Près de deux ans plus tard, le portail compte 54 jeux de données sur divers sujets comme les musées de France et leur fréquentation, ou encore des évènements comme les Journées du patrimoine, la Fête de la musique et le Rendez-vous Hip-Hop. Cette initiative a pour but de faciliter la création d’applications et de services innovants visant à élargir l’offre culturelle du ministère.

Afin de promouvoir l’utilisation de ses données, le ministère a expliqué sa démarche, disponible sur son portail, sur la mise à disposition et la réutilisation des informations culturelles publiques aux formats numériques. Cette page fournit des informations détaillées sur les droits d’accès ainsi que les limites et autres éléments importants liés à la réutilisation.

Le ministère réutilise lui-même ses données pour développer de nouvelles ressources. Grâce à ces outils, il est plus facile d’obtenir des renseignements sur des événements culturels comme les festivals, les conférences et même les manifestations relatives aux Journées du patrimoine. Par exemple, le Panorama des festivals permet aux utilisateurs de rechercher des événements en fonction d’un lieu et d’une période déterminés. Cet outil a déjà été réutilisé par plusieurs villes françaises pour promouvoir leurs évènements culturels.

Voici un exemple pratique : vous avez prévu de passer quelques jours à Montpellier, dans le sud de la France. Vous pouvez zoomer aux alentours de la ville, sélectionner les dates de votre séjour sur place et découvrir les festivals qui auront lieu à cette période. Grâce à ce genre d’outils, les utilisateurs peuvent trouver des événements culturels en un clin d’œil sans avoir à effectuer des recherches interminables en ligne.

Culture Open Data helps spread cultural access

Des applications ou services comparables pourraient être développés pour des événements comme les Journées européennes du patrimoine. Et pourquoi pas même créer un jeu basé sur cet événement, suivant le jeu de données sur les Monuments Historiques, disponible sur le site Web du ministère de la Culture. L’application France Explorateurs est un jeu où les utilisateurs visitent d’incroyables lieux touristiques, tout en collectant des badges. Elle permet de découvrir de nombreux sites, affiche ce que les autres utilisateurs ont exploré et inclut même un volet culturel avec des explications sur la signification des lieux. Une application similaire pourrait être développée pour les Journées du patrimoine, avec une option indiquant les lieux où les files d’attente sont les plus longues afin de mieux répartir le public. En bref, les possibilités sont infinies !

Sortir les oeuvres des musées

Le musée Albert Kahn est situé dans une agglomération à l’ouest de Paris. Il abrite une collection iconographique, les Archives de la Planète, composée d’images prises au début du XXe siècle aux quatre coins du monde. Depuis juin 2016, le musée travaille avec les administrateurs du portail open data local pour mettre à disposition plus de 60 000 photos de la collection sous la forme d’un jeu de données ouvert. Depuis, plusieurs réutilisations ont été entreprises pour diffuser ces photos au-delà des murs de ce musée.

Aujourd’hui, les visiteurs peuvent découvrir les photos par thème, année ou lieu et vivre une expérience immersive et intuitive sur le site dédié aux Archives de la Planète d’Albert Kahn. Ce genre de projet a été rendu possible grâce aux APIs facilitant la disponibilité des données brutes. Le créateur du projet a pu développer un site Web de A à Z et y ajouter une interface intuitive et une navigation simple. D’autres projets similaires ont vu le jour, sur des thèmes plus spécifiques comme l’architecture française, afin de mieux les mettre en valeur dans ce gigantesque fonds iconographique. L’open data joue et continue de jouer un rôle clé dans la diffusion généralisée de l’art.

Encourager le tourisme culturel

Les collections d’art ne sont pas les seuls exemples de jeux de données ouverts pertinents pour diffuser la culture. Les villes de Bruxelles et Roubaix ont ouvert des jeux de données contenant des images de street art géolocalisées. Ce type de jeux de données peut donner vie à de nombreuses applications permettant de guider les visiteurs sur des parcours de street art. En combinant ces jeux de données à d’autres jeux de données sur les monuments, par exemple, les villes peuvent intégrer une offre numérique dans la promotion du tourisme culturel local.

Ainsi, grâce au jeu de données sur le Parcours BD disponible sur le portail open data de la ville de Bruxelles, un site Web a été créé pour fournir plus d’informations sur cette visite et rendre les principales œuvres plus accessibles.

Offrir des avantages tangibles et intangibles

L’open data culturel est une opportunité inespérée de diffuser en masse l’art, les événements culturels et le patrimoine d’une région. En plus de créer une valeur économique mesurable pour les villes, en termes de fréquentation, les communautés profiteraient d’un accès à l’art facilité et d’expériences enrichissantes. Qu’il s’agisse de partager des photos, des parcours d’art, des événements ou plus encore, la mise à disposition d’informations en libre-service dans un format brut est un grand pas en avant, qui permet aux membres de la communauté d’aller plus loin dans leurs propres projets créatifs.

Related Posts