La Loi Numérique : une véritable opportunité en faveur de la transformation digitale des collectivités

loi numérique obligation open data

La Loi pour une République numérique est entrée en application le 8 octobre 2018. Elle oblige toutes les collectivités locales de plus de 3 500 habitants et les administrations publiques de plus de 50 agents à ouvrir leurs données communicables. De nombreuses collectivités locales sont concernées par ce nouveau principe d’open data “par défaut”.

Mais qu’est-ce que l’open data ?

Les données ouvertes ou Open Data sont des informations accessibles librement et gratuitement, sous la forme de fichiers respectant des formats interopérables. Ces données ouvertes peuvent être d’origine publique : émanant des services publics, de collectivités, de communes. Ces données peuvent également être d’origine privée : provenant d’entreprises et d’institutions dont les données concourent à des projets d’utilité publique.

Depuis 2011, OpenDataSoft accompagne les villes, collectivités locales et administrations dans leur démarche d’ouverture de données, en France et à l’international. Nous avons pu observer l’évolution de l’écosystème open data. Aujourd’hui, l’intérêt de l’open data dépasse largement la simple conformité législative : une démarche open data permet l’innovation ouverte auprès des citoyens, la transparence de la vie publique, la communication autour des données brutes, etc. Les villes de Rennes, Issy-les-Moulineaux et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche incarnent trois exemples de collectivités territoriales ayant réussi leur projet d’ouverture des données avec la solution OpenDataSoft.

Open Data en France : le bilan fin 2018. Ce tableau de bord présente des chiffres clés sur les initiatives et projets open data réalisés avec OpenDataSoft sur le territoire français.

Zoom sur 3 entités publiques ayant ouvert un portail open data avec OpenDataSoft

Rennes Métropole

Pionnier de l’open data en France, Rennes Métropole utilise la plateforme OpenDataSoft depuis 2016 comme un véritable outil d’engagement avec sa communauté. La page forum, un espace de collaboration et d’échange où les utilisateurs du portail peuvent poser leurs questions liées à l’open data, illustre bien un certain niveau d’engagement sur le portail de la Métropole.

rennes metropole for the loi numerique open data obligation opendatasoft

La métropole se sert ensuite de ces informations pour créer de nouveaux services et applications pour ses habitants. Ainsi sur sa page d’accueil, la Métropole met en avant l’application “Rennes Circulation” afin de partager avec les résidents les informations sur les travaux et circulation en temps réel. L’application “GéoVélo” quant à elle partage le temps des itinéraires en vélo sur l’ensemble du territoire de la métropole. Enfin, les résidents ont également accès à une application partageant les chiffres clés des dépenses budgétaires au sein de la Métropole. L’open data constitue pour la Métropole de Rennes un véritable outil pour favoriser la transparence auprès de ses résidents.

La ville d’Issy-les-Moulineaux

Issy-les-Moulineaux s’inscrit dans la même démarche et oeuvre en faveur de l’ouverture des données publiques pour promouvoir la transparence et l’innovation. Depuis le lancement de son portail open data en 2015, la ville publie un rapport financier interactif afin de mieux communiquer sur la manière dont l’argent public est dépensé. Avant 2015, la ville publiait déjà ces informations avec le grand public via des fichiers PDFs. Toutefois, cette démarche open data lui a permis de rendre ses données accessibles via un portail interactif illustrant ses données sous forme de graphiques et de cartes les rendant ainsi compréhensibles par l’ensemble de ses résidents. Avec le lancement de son portail open data, la ville d’Issy-les-Moulineaux s’est dotée d’un véritable outil favorisant la transparence envers sa communauté. Les agents de la ville ont largement gagné en efficacité et en temps au regard du partage d’informations au sein même de la ville et auprès des administrés. Ce portail open data représente un virage en manière de transparence contribuant ainsi à l’attractivité de la ville pour les entreprises.

Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

L’obligation de mettre en ligne des données publiques ne concerne pas seulement les collectivités territoriales : les ministres et les autorités administratives de 50 agents contractuels, fonctionnaires ou salariés sont également soumis à cette obligation. Même si la loi est entrée en vigueur il y a quelques semaines seulement, il existe des ministères pionniers en matière d’open data. En effet, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche fut la première administration à lancer un portail open data en France. L’objectif initial était l’engagement avec sa communauté, la communication et la visibilité auprès du grand public et enfin le développement d’applications.

Ainsi, plusieurs réutilisations ont été réalisées sur le portail open data du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le Ministère a notamment créé l’application scanR, un laboratoire de recherche pour des projets de recherche, qui a pour but de mettre en relation des chercheurs et des projets. Au moment de sa sortie en 2016, près de 17 000 personnes travaillant dans le monde de la recherche et de l’innovation en France avaient été identifiées grâce à l’application. Deux ans plus tard, ce chiffre atteint près de 35 000 personnes. Cette application permet de partager sur le portail du Ministère un répertoire national des structures de recherche, les profils des personnes travaillant dans ces domaines, ainsi que les appels à projets retenus de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Un véritable outil pour la promotion de la recherche, grâce à son portail open data, le ministère contribue à la promotion des travaux de recherches tout en facilitant le travail des chercheurs.

Êtes-vous intéressé pour lancer votre propre démarche open data ?

Ces trois histoires illustrent le potentiel que représente l’open data pour les collectivités territoriales et pour les administrations afin d’améliorer l’engagement avec leur communauté et de poursuivre leur transformation digitale.
Entamer une démarche open data constitue bien plus qu’un acte de conformité à une nouvelle législation. Il s’agit d’une initiative contribuant à la transformation digitale des collectivités, favorisant la transparence et impliquant une meilleure implication et communication auprès des communautés.

Vous souhaitez en apprendre plus ? Contactez OpenDataSoft et échangez avec nos équipes pour en apprendre plus sur notre portail d’ouverture des données et nos histoires client.

Related Posts