EDP – une révolution énergétique alimentée par les données

EDP favorise l'open innovation avec son portail d'energie open data

Pour les experts du secteur de l’énergie, y compris les militants écologistes et les décideurs politiques, le Portugal représente un idéal énergétique. À plusieurs reprises en 2017 et 2018, ce pays est parvenu à fournir 100 % de ses besoins en électricité exclusivement à partir de sources d’énergie renouvelables. À l’heure où certains affirment qu’un tel objectif est impossible à atteindre, le Portugal constitue le parfait contre-exemple.

EDP (Energias de Portugal), le premier fournisseur d’énergie du Portugal, a joué un rôle crucial pour mener le pays vers sa transition énergétique. En effet, au début des années 2000, le Portugal a pris la ferme décision d’augmenter de manière drastique sa production d’énergies renouvelables, en ayant pour objectif que 80 % de l’électricité du pays provienne de sources renouvelables à l’horizon 2030. Depuis lors, EDP a travaillé sans relâche et l’entreprise s’est engagée à créer, d’ici 2020, un portefeuille international de capacité énergétique dont 76 % des sources sont renouvelables. En 2005, l’énergie renouvelable représentait seulement 16 % de la production totale d’électricité. Actuellement au Portugal, 42 % de l’électricité est issue de sources d’énergie renouvelables, et ce chiffre dépasse régulièrement les 60 %. 21 % de l’électricité du pays provient de l’éolien. Grâce à ces efforts, les émissions de CO2 du pays ont progressivement diminué, après un pic en 2002. Voir une nation entière s’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre est une excellente nouvelle pour le climat.



Tandis que les décideurs politiques allumaient l’étincelle de la révolution énergétique, EDP a pris en main la transformation du secteur à l’échelle internationale. Présente dans seize pays, l’entreprise s’est engagée en faveur de l’innovation et du développement durable dans le secteur de l’énergie. Il s’agit du quatrième plus grand producteur d’énergie éolienne dans le monde. Toutefois, EDP a compris que la collaboration et le partage d’informations étaient indispensables pour parvenir à la transition énergétique.

Créer des opportunités pour les acteurs du secteur de l’énergie

Actuellement, EDP relève le nouveau défi créé par la pénétration élevée des énergies renouvelables : l’intermittence. La production qui repose sur les sources d’énergie renouvelables n’est pas répartissable. En effet, les fournisseurs ne peuvent contrôler le vent ni le soleil, ce qui rend les énergies renouvelables plus difficiles à gérer que les énergies conventionnelles et très polluantes. Le réseau énergétique actuel, comme l’a expliqué Robert Fares, a été conçu sur la capacité de contrôle de la production d’énergie pour que l’électricité soit produite en quantité suffisante et au bon moment pour satisfaire la demande, avec des capacités de stockage limitées. Ainsi, les exploitants des systèmes d’énergie sont à la recherche de technologies d’avant-garde pour faciliter la distribution des énergies renouvelables dans le monde et améliorer leur traitement, leur gestion et leur fiabilité.

C’est là que les données ouvertes peuvent intervenir. EDP a fait de ce défi l’occasion de bâtir une communauté pour élaborer de nouvelles solutions de manière collaborative. L’initiative d’EDP concernant les données ouvertes fournit des ressources à des communautés de chercheurs, d’universitaires et d’autres groupes d’acteurs du secteur de l’énergie. En partageant les données, c’est toute la communauté qui peut bénéficier d’une meilleure connaissance du secteur de l’énergie. Ces ressources peuvent également encourager l’innovation de la communauté pour faire face aux défis de demain.

Hacker le vent

EDP s’engage dans une démarche d’innovation ouverte. L’entreprise travaille à tisser des liens plus solides avec ses clients et partenaires, et a décidé de lancer un nouveau portail de données. Ce lancement s’est déroulé en coordination avec l’événement Wind Europe, la plus grande conférence du secteur de l’énergie éolienne. L’entreprise a également pris part au hackathon Hack the Wind qui se tenait en parallèle de l’événement, en partenariat avec KIC InnoEnergy, afin de trouver des solutions novatrices aux problèmes opérationnels affectant les éoliennes. Après ce « hack », le portail est resté ouvert et hébergera à l’avenir encore plus de données provenant d’autres unités commerciales.

Selon Antonio Vidigal, PDG d’EDP Inovação : « en ouvrant l’accès à nos données, nous permettons aux utilisateurs de définir librement leurs réutilisations et de nous faire part d’excellentes solutions aux problèmes auxquels le secteur de l’énergie est confronté. » En résumé, EDP espère tirer profit de l’intelligence collective de ses communautés. L’entreprise répond à la réutilisation des données de la communauté technologique, fournit des données pour les projets de recherche ou des start-up du secteur de l’énergie et promeut la création de nouveaux outils et de nouvelles solutions avec une composante IA. « Nous espérons encourager les gens à tirer profit de ces données, à partager leurs idées, à étoffer notre savoir et à contribuer à la transformation actuelle du secteur de l’énergie à nos côtés », a déclaré Antonio Vidigal.

Lors de sa présentation à Hack the Wind en Allemagne, le portail d’EDP invitait déjà les utilisateurs à participer à une production prévoyant les défis de l’énergie solaire. EDP utilise non seulement le portail pour héberger des données, mais également pour mettre au défi sa communauté en dehors du cadre d’événements organisés afin d’explorer toutes les possibilités. Cette démarche témoigne de son approche collaborative et montre que des ponts peuvent être bâtis entre les communautés et les grandes entreprises.

Le portail energie open data d'EDP

Dans d’autres domaines, les méthodes d’innovation ouverte ont ouvert la voie à de nouvelles façons d’appréhender les défis industriels. Dans les transports, par exemple, un « data challenge » organisé dans la ville de Rennes a permis de trouver de nouvelles solutions pour rendre le réseau plus accessible. Dans le secteur français de l’énergie, ENGIE France Énergies Renouvelables a mené avec succès un projet de données ouvertes similaire. En collaboration avec l’École normale supérieure, l’entreprise a partagé un ensemble de données ouvertes afin d’organiser un « data challenge » concernant les exploitations éoliennes pour trouver des solutions innovantes à ses contraintes locales en matière d’énergie. Dans ce contexte, ENGIE a montré qu’il était possible d’intégrer des solutions d’apprentissage automatique pour détecter les éoliennes sous-performantes et identifier les causes de ces anomalies.

Un meilleur partage des données pour le développement de réseaux intelligents

EDP œuvre au développement d’un écosystème d’innovation ouverte afin d’aider la révolution énergétique portugaise à passer à l’étape suivante. Bien qu’essentielle, l’installation d’infrastructures n’est pas suffisante pour surmonter certaines contraintes inhérentes à la nature même des énergies renouvelables. L’entreprise a bien compris que la collaboration est un élément essentiel pour bâtir l’énergie de demain. Grâce au partage des informations, elle sera en mesure d’alimenter le savoir général de l’écosystème énergétique. Son nouveau portail permettra à la révolution énergétique d’aller de l’avant et peut-être même de mieux faire connaître ses actions à travers le monde.


Découvrez l’histoire client EDP

Read EDP Customer Story

Related Posts